Compassion, pardon et guérison

Douce compassion,
Toi qui me fond à la grâce,
D’enfanter bienveillance et indulgence
En celui qui est un,
En celui qui est mon autre.
Douce compassion,
Toi qui soigne les coeurs lourds,
Des chagrins d’amour,
Dépose ta lumière divine
Sur mes intentions,
Pour que je ne fasse qu’un,
Pour que je sois mon autre.

 

La compassion est cette vertu qui nous pousse à percevoir, comprendre et reconnaître la souffrance de l’autre avec une intention d’amour. Dans les situations difficiles, la compassion a des vertus magiques et curatives car elle permet d’éloigner notre attention de notre propre souffrance et de nous en libérer en comprenant celle de l’autre et des raisons de ses actions et choix. Il ne s’agit pas de se laisser agresser, ni de se confondre dans les émotions de l’autre, ni de devenir le sauveur des expériences de vie et des choix de l’autre, mais simplement de considérer et comprendre les difficultés que nous rencontrons tous à évoluer spirituellement, tout en prenant conscience que nous sommes co-créateur de l’expérience vécue avec cet autre. Se libérer des conflits par la compassion nous permet de ne plus nous tirer vers le bas par des énergies négatives et évitez ainsi les jugements, la colère, la critique (aussi l’auto-critique) et la peur. Envelopper de douceur et de bienveillance cet autre et soi-même nous permet de nous extraire d’un conflit et de retrouver l’harmonie et la paix en cheminant vers le pardon.

Le Pardon. Voici un doux mot bien souvent mal compris. Quand on parle du pardon, nous avons parfois l’impression de devoir libérer de notre jugement – et même de notre sentence – la personne qui nous a blessé en lui laissant le droit de pouvoir recommencer. Et pourtant, qu’il s’agisse d’une tiers personne, d’une situation ou de nous-même, en restant sur notre rancœur, notre amertume et nos blessures, inconsciemment nous nous punissons nous-même car nous brûlons de l’énergie à des fins vaines, nous nous privons de la possibilité de passer à autre chose, d’évoluer sur notre chemin en prenant conscience aussi de ce que nous devrions essentiellement retenir de l’événement qui nous a blessé et bridons les élans et l’expression de notre cœur en nous créant des blocages.  Ne pas pardonner, c’est avant tout se punir soi-même. Alimenter sa rancœur, c’est raviver notre propre blessure. Pardonner c’est se libérer d’une souffrance et être sur le chemin de la guérison. Pardonner c’est également savoir faire preuve de compréhension quant à la difficulté que nous rencontrons tous à cheminer en s’accommodant de notre humanité, tout en se respectant suffisamment pour ne pas autoriser de futures agressions potentielles, et en respectant suffisamment l’autre pour lui dessiner les limites de sa nécessité à recréer le même type d’interactions. Le pardon permet alors de couper les liens énergétiques négatives qui nous lient à une tiers personne, tout en nous permettant de guérir de nos blessures. S’il est question de quelque chose que nous avons du mal à nous pardonner, rappelons-nous que nous sommes humain et donc que nous avons fait de notre mieux à un moment donné. Comme tout à chacun, il faut simplement retenir que nous avons encore à apprendre pour grandir… Aussi n’oublions pas d’être compatissant quand il s’agit également de notre propre être. Les jugements sévères ne font qu’épuiser les cœurs car ils sont contraires à l’essence même de ce qu’anime nos Âmes.  Si l’Ego s’en mêle par une trop grande auto-exigence, laissons-nous le temps d’apprendre à vivre. Notre exigence doit être un repère, un guide, un moteur d’intentions, et sachons faire preuve de gentillesse et de douceur envers nous-même… et c’est aussi ainsi que nous pourrons l’être envers les autres. Se pardonner est aussi important que de pardonner. Alors osons pardonner sincèrement pour nous libérer, guérir et nous élever.

© Tous droits réservés – Eve Korrigan – Graine d’Eden

Eve Korrigan

Obnubilée depuis plus mon jeune âge par des interrogations métaphysiques, j'essaie tant bien que mal de comprendre le but de l'existence et les composantes de ce grand Tout dans lequel nous cheminons. En quête constante, plutôt interrogative qu'affirmative, et situant toujours l'humain au coeur de mes préoccupations et explorations, je vous partage quelques unes de mes réflexions alliées à l'essence du tarot, des oracles et des jeux de développement personnel. Fondatrice de Graine d'Eden, je partage ma passion pour tous les supports d'évolution personnelle au travers de publications variées, une bibliothèque interactive de jeux (Tarot, Oracles et autre jeux) et vous propose une guidance hebdomadaire et des consultations privées.

Vous serez intéressé par

2 commentaires sur “Compassion, pardon et guérison”

  1. Bonsoir, je le pense que c’est du mélange de culture et religion indienne (boudha)..
    Certes, c’est un site très beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez1.8K
Enregistrer1
+1
Tweetez
Partagez2
Close